RÉTRO 2020
     

RÉTRO 2020

Avec rage.

Paris. Manifestation du 8 mars à l'occasion de la journée internationale pour les droits des femmes.
Quelques jours plus tôt Adèle Haenel quittait la salle Pleyel après l'attribution du César de la meilleur réalisation à Polanski pour son film J'accuse. ‟C'est la honte ! La honte‟

T'as compris ?

Et ça fait du bruit.

Floyd aux Etats-Unis, Adama en France. Ils sont devenus l'étendard de la lutte antiraciste.

Besançon. Le 9 juin SOS racisme appelait à un rassemblement sur l'esplanade des droits de l'homme, suite au meurtre de George Floyd, pour dénoncer les violences policières racistes.

Puissance et émotion d'un chant en l'honneur des personnes tuées parce que non-blanches.

Poing levé.

Besançon. Le 13 juin, suite à l'appel national lancé par le comité ‟La vérité pour Adama‟, des centaines de personnes se retrouvent pour dénoncer le racisme systémique et demander justice pour les victimes de la police.

Attention la police sait être très violente.

Adama et les autres, morts entre les mains de policier.e.s dans d'atroces souffrances.


Entre colère et détermination, penser qu'il y a toujours de l'espoir.

Besançon. 16 juin, manifestation des personnels hospitaliers pour demander des mesures concrètes face à l'état du système de soins français.

Ensemble et soudé.e.s.

L'hôpital mis en bière. A la santé du personnel soignant.

Chanter avec le coeur et le poing levé.

En plein dans le mille.

Hissez, hissez haut vos revendications.

Besançon. 17 juin, journée de désobéissance civile sur un terrain aux Vaîtes pour lutter contre la construction d'un éco-quartier sur des terres maraîchères aux abords du centre ville.

Comme un air d'équilibre.

Ce n'est pas très légal ce que vous faites.

Des humains en danger.

Besançon. 20 juin, manifestation pour demander la régularisation pérenne et inconditionnelle de tous les sans papiers. Initiative lancée par les Etats Généraux des Migrations

Tes droits sont le reflet de ta couleur.

Xavier, sa cabane, et son idéal en danger.

Cléron. 25 juin, visite chez Xavier Marmier. Son avocat lui remet le recours qu'il portera avec son équipe jusqu'à la Cour Européenne des Droits de l'Homme.

Xavier Marmier, Me Randall Schwerdorffer et le recours en partance pour la Cour européenne des droits de l'homme.

En transe dans la danse.

Besançon. 17 juillet, un mois après la levée de la tour, la Vigie fête ses 1an.

On chante, on danse, on partage, on rit, longue vie à la Vigie.

Quelques notes et des sourires.

De l'écologie ‟de comptoir‟. Santé!

Port-Lesney. Du 20 au 23 août, un Camp climat fut organisé par Alternatiba et AnvCop21. 3 jours de formations, d'échanges, de rencontres et de bonne humeur.

Table ronde, problématiques sociales et environnementales, quels avenirs possibles ?

Sérieux ? Très sérieux.

Amour et verdure.

On échange et c'est fort intéressant.

Les rivières comtoises sont polluées. La faute au comté ?

Port-Lesney. 23 août, simulation d'une action de désobéissance civile pour alerter sur l'urgence climatique et la pollution des rivières comtoises.

Photographier la ‟Polisse‟ pourrait vous coûter chère.

Combien de temps faudra-t-il encore attendre pour que de réelles mesures soient prisent en faveur de la préservation de la planète ?

Écocide, vous connaissez ? La planète en est peuplée.

Saint-Genis-Pouilly. Le 5 septembre plusieurs centaines de personnes manifestent contre le projet de centre commercial OPEN dans le pays de Gex.

Poing levé.

Le gilet jaune ne disparaitra pas de sitôt.

Besançon. 12 octobre, manifestion des gilets jaunes pour reprendre du poil de la bête.

Poing levé.

L'avion, un transport en commun... ?

Dole-Tavaux. 3 Octobre, rassemblement devant l'aéroport de Dole-Tavaux pour demander une réduction du trafic aérien ainsi qu'une réorientation des subventions publiques vers des moyens de transports plus résilients.

Poésie pratique.

Roule, roulez, roulons!

Besançon. 10 octobre, des cyclistes sur les grands boulevards pour encourager l'utilisation de la bicyclette, se réapproprier le bitume et faire pression sur les élu.e.s.

Pour la réapropriation de millier de kilomètres de goudron.

Olé!

On a tout vendu.

Belfort. Le 24 octobre, réuni.e.s sur le parvis de la Maison du Peuple, avant le départ de la manifestation, ils et elles lancent l'appel de Belfort pour mettre fin au saccage de l'industrie française.

Combien de vies détruites ?

Grosse vague de changements en cours.

Besançon. 21 Novembre, cortège féministe contre les violences faites aux femmes

Des pierres tombales vous adressent un message.

Vous avez dit domination masculine ?

Attention des seins / saints !

Besançon. 21 Novembre, des catholiques prient sur le parvis de la mairie et demandent la réouverture des églises. Des féministes interviennent.

Tout ça pour trois paires de seins ?

Combien survivront ? Combien mourront ?

Besançon. 24 novembre, crise Covid oblige, les restaurateurs manifestent.

Expansion des géants, mort de commerçants.

Attention, dangereux activiste anti-amazon masqué.

Besançon. 4 décembre, action devant les permanences des député.e.s LREM du Doubs pour dénoncer la complicité du gouvernement dans l'implantation éclaire d'amazon en France.

Macron complice de l'implantation d'Amazon sur le territoire.